header
L'atelier de tranformation du Pendedis Imprimer Envoyer
Mardi, 17 Août 2010 13:27

Depuis le 15 octobre 2010, les coopérateurs de la CUMA du Pendedis épluchent, trient, raffinent, cuisent, stérilisent, pressent, pasteurisent, encapsulent,… leurs châtaignes, leurs pommes, leurs raisins,…

Il y a vingt ans qui aurait cru que ce territoire sous la pression d’une  dynamique croissante d’agriculteurs (castanéïculteurs en particuliers) ferait aujourd’hui le pari de croire encore à l’agriculture et  d’investir dans un tel outil ?

Qu’elle satisfaction après tant d’énergie dépensée par les représentants de la CUMA du Pendedis et les élus de la communauté de communes de la vallée longue, de voir tous ces coopérateurs travailler dans une ambiance solidaire et produire : pots de confitures de châtaignes, pots de marrons naturels, jus de fruits, ...

Dans un monde où on vous pousse tous les jours un peu plus à être individualiste qu’il est agréable de voir que les projets collectifs restent la solution d’avenir et en particulier dans les contextes les plus difficiles comme c’est le cas ici (zone de montagne, châtaigneraies abandonnées, pouvoir d’achat local faible, agriculture peu ou non aidée, …).

Depuis deux mois, le bureau de la CUMA est mobilisé nuits et jours pour l’installation des machines, leurs paramétrages, la formation des usagers, la définition des protocoles d’utilisation de cet outil, les essais, le tout en pleine saison de ramassage des châtaignes et sous la pression d’un nombre croissant de coopérateurs.

DSCF1967

C’est un sacré défit que les coopérateurs relèvent avec courage. Pour les aider à gérer l’atelier ils ont embauché une personne (Hervé) chargée d’accueillir les coopérateurs, de vérifier le bon usage des machines, de conseiller, … Mais quand l’atelier ouvre à 8h00 et ferme à 24 H et cela presque tous les jours un salarié ne suffit pas et c’est le bureau de la CUMA qui assure alors les permanences.

Les responsables de la CUMA ont à cœur de préserver et d’améliorer jour après jour leur outil de travail et il faut souligner l’investissement particulièrement important de sa présidente Marion Bouchet, de son trésorier Mickaël Chardon et des autres Luc, Julie, …

Pour le syndicat qui a toujours agi en faveur du développement de l’agriculture dans la vallée du Galeizon et qui a assisté la communauté de communes dans la réalisation de ce projet, cet atelier est une grande satisfaction et une source de motivation pour continuer dans cette direction.

Nous sommes convaincus que cet outil va renforcer la dynamique agricole en cours, favoriser l’augmentation des surfaces cultivées (châtaigneraies, et autres) et l’installation de nouveaux agriculteurs.

Les collectivités doivent continuer à accompagner et faciliter ce phénomène au côté des agriculteurs, le syndicat du Galeizon s’y engage !!!

IMGP2017

IMGP2030

 

 

 

 

 

 

 

A ne pas rater

Images de la vallée

Facebook

Retrouves nous sur Facebook